Relais

Oui au combat de la police contre le fanatisme, non à la police de pensée

Par François Clavairoly, pasteur, président de la Fédération protestante de France

Je ne pensais pas un jour écrire une telle tribune. Je n’imaginais pas comme président de la Fédération protestante de France, représentant la belle diversité spirituelle évangélique, pentecôtiste, baptiste et luthero-réformée, exprimer en quelques mots la question vive de ce temps qui est au cœur de polémiques et de querelles. De quoi s’agit-il ? De la compréhension même de ce qu’est la religion. J’en propose donc ici, un regard singulier, certes, mais légitime. Depuis de longues années, le protestantisme est la sentinelle, avec d’autres, d’une société toujours en mutation au plan éthique, juridique, et sur les sujets qu’on nomme sociétaux.

La défense de la liberté de conscience, l’exigence de solidarité avec ceux qu’on oublie sans même s’en rendre compte, l’éducation à la responsabilité citoyenne, tout cela est enraciné dans son histoire qui fait de ce protestantisme un agent certes bien modeste mais constructif et exigeant de la société. Et depuis 1905, faut-il encore le rappeler, il est un coproducteur de la laïcité et de la séparation des Églises et de l’Etat.

Aujourd’hui, pour le dire clairement, la question vive qui occupe le pays est celle du rapport blessé entre démocratie et spiritualité. Comment voyons-nous la question ? Les protestants se définissent volontiers comme chrétiens et à ce titre, ils revendiquent une identité multiple et une double citoyenneté : citoyens et chrétiens, citoyens de ce monde, de ce pays, et citoyens, déjà, du royaume, républicains et laïcs, laïcs et croyants, contrairement à ceux qui font équivaloir dans une confusion de la pensée laïcité et athéisme. (…)

 

Continuez votre lecture sur le site du journal LE MONDE
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/28/oui-au-combat-de-la-police-contre-le-fanatisme-non-a-la-police-de-pensee_4855521_3232.html#MfmOCJZvjGWMqeel.99


 

Autre propos à votre attention :

Assemblée générale de la FPF : tensions chez les protestants

La situation des protestants de Lyon incarne les difficultés traversées aujourd’hui par les instances nationales, sujet de la prochaine assemblée générale de la Fédération protestante de France.

Les 30 et 31 janvier a lieu au siège de l’Armée du Salut à Paris l’assemblée générale de la Fédération protestante de France, qui, outre la COP21, l’accueil des réfugiés, et l’adhésion de nouveaux membres, abordera deux sujets sensibles. Premièrement, un travail sur le « lien fédératif » qui unit les Églises membres, en relation avec sa charte. Ensuite, de nouvelles orientations à adopter pour les festivités de 2017 et le jubilé de la Réforme, à la suite de l’annulation en octobre dernier de « Protestants en fête » à Lyon. (…)

 

Continuez votre lecture sur le site de RÉFORME :

http://reforme.net/une/societe/assemblee-generale-fpf-tensions-protestants?