ActivitésConcerts

Ensemble Dulcis Mélodia – De Venise à Strasbourg

Dimanche (de Pâque) 27 mars à 17h à Sainte-Aurélie

 

Dans le cadre de son travail de mise en valeur de la musique baroque rhénane, Dulcis Melodia présente un programme original mettant en miroir deux répertoires géographiquement éloignés et pourtant intimement liés au XVIIe siècle, époque au cours de laquelle l’Italie est un modèle pour l’Europe entière…

Le voyage débute à Venise, berceau de la musique baroque, en compagnie de compositeurs emblématiques : Claudio Monteverdi bien-sûr, mais également ses disciples et dignes successeurs Alessandro Grandi, Giovanni Legrenzi, Dario Castello, Tarquinio Merula, Francesco Cavalli…

Cette véritable école nourrit non seulement la Sérénissime de façon durable en produisant une musique à la fois soignée dans sa construction et très colorée, tout en suscitant la curiosité, l’intérêt, voire la jalousie des pôles artistiques du reste de l’Europe. Dans ce contexte il n’est pas surprenant de trouver à Strasbourg une attirance importante pour les auteurs italiens – tout particulièrement vénitiens – et de voir circuler leurs oeuvres dans les églises et les salons de la région.

La deuxième partie du programme permet ainsi de découvrir l’assimilation du « style vénitien » par les compositeurs locaux (Böddecker, Jelich, Thoman, Rauch, etc.) dont les oeuvres traduisent à la fois un profond respect pour les modèles italiens et la maîtrise d’un style propre, tout à fait convaincant, que l’on découvrira avec bonheur notamment à travers de nombreuses pièces récemment restituées par Dulcis Melodia.

 

Ce concert est un concert  Logo-OSA-tr-300

 

 

Programme :

Claudio Monteverdi (1567-1643) Sanctorum meritis primo

Giovanni Gabrieli (1557-1612) Ricercar del primo tono

Alessandro Grandi (1577-1630) Salve Regina

Francesco Cavalli (1602-1676) Canzon à tre (Musiche Sacre, Venezia, 1656)

Tarquinio Merula (1595-1665) Gaudeamus omnes 

Capriccio Giovanni Legrenzi (1626-1690) Ave Regina Coelorum

Bernhard Schmid II (1567-1627) Labra amarose è care  (d’après un madrigal de Giovanni Gabrieli)

Vincenz Jelich (1596-1636) Probasti domine (Parnassia Militia, Strasbourg, 1622)

David Thoman (1624-1688) Domine non sum dignus

Anonyme (codex Rost, Strasbourg – XVIIe s.) Sonata LXX

Samuel Capricornus (1628-1665) Jesu nostra redemptio (La Scelta musicale, Bologne, 1669)

Georg Muffat (1653-1704) Toccata XI

Johann Georg Rauch (1658-1710) Regina coeli (Novae Sirenes Sacrae Harmoniae, Augsbourg, 1687)

Distribution

Sarah GENDROT – soprano

Céline JACOB – cornet à bouquin, flûte à bec

Hélène RYDZEK – viole de gambe

Jean-François HABERER – orgue

Rajoutez le sur votre calendrier :

Ou là si vous préférez  : FB

À bientôt ! (n’oubliez pas le changement d’heure…)