ConcertsOSA

Célébrations des 300 ans de l’orgue Silberman – Guillaume Prieur

Le 23 mai 1718 était inauguré l’orgue construit par Andreas Silbermann en l’église Sainte-Aurélie. 300 ans plus tard, cet instrument, magnifiquement restauré en 2015 par Quentin Blumenroeder et son équipe, continue de susciter l’admiration des paroissiens, des mélomanes, des professionnels de la musique… Mai 2018 est l’occasion de présenter de fêter comme il le convient ce tricentenaire qui coïncide avec les 20 ans de l’atelier Quentin Blumenroeder et aussi de l’Association des Amis des Orgues de Sainte-Aurélie. De nombreux musiciens seront présents, pour célébrer le facteur de clavecin Emile Jobin qui a soutenu Quentin Blumenroeder dès le début de sa carrière. Ces fêtes musicales mettront en relief le chemin parcouru par tous ces artistes, et permettront de se propulser dans de nouveaux projets musicaux.

À l’occasion de l’anniversaire des 300 ans de l’orgue Andreas Silbermann de Sainte-Aurélie, l’OSA propose une semaine de célébrations musicales sur le lieu Sainte-Aurélie à Strasbourg du 12 au 20 mai 2018.

Á venir

Vendredi 18 mai 20 h 30 Récital orgue Guillaume Prieur

Guillaume Prieur a réalisé sa formation musicale auprès de Jean-Albert Villard et Dominique Ferran à Poitiers, Patrick Delabre à Chartres, François Ménissier à Rouen, avant de conclure ses études d’organiste par un Master II au CNSMD de Lyon auprès de François Espinasse et Liesbeth Schlumberger.

Egalement diplômé d’une Licence de Musicologie (UFR Poitiers), du Diplôme de Formation Supérieure en Ecriture (CNSMD Paris) et du Certificat d’Aptitude, il enseigne l’orgue aux conservatoires de Mâcon (CRD) et de Chalon sur Saône (CRR). Titulaire de l’orgue J. Ahrend de la Primatiale de Lyon depuis 2010 et de l’orgue Q. Blumenroeder de Charolles depuis mai 2017, Guillaume Prieur est régulièrement invité pour des concerts, en soliste ou au sein de diverses formations.

L’orgue d’Andreas Silbermann de Sainte Aurélie serait-il un orgue du XVIIIème siècle tourné vers le siècle précédant ? Force est de constater que la subtilité de ses timbres, la richesse de ses couleurs sonores et son magnifique tempérament nous conduisent facilement vers le répertoire polyphonique, vers le contrepoint et son « âge d’or ».

Le programme se propose donc d’illustrer cette facette de l’orgue,autour d’oeuvres de Jan Pieterszoon SWEELINCK, Samuel SCHEIDT, Heinrich SCHEIDEMANN, Hans Leo HASSLER, Dietrich BUXTEHUDE