BlogConcertsOSA

OSA organise un concert-lecture avec Léonor de Récondo et Élisabeth Geiger

Samedi 26 juin 2021, 19h00

Musica poetica

Léonor de Récondo, textes et violon et Élisabeth Geiger, orgue et clavecin

La musique et la poésie ne font qu’un. Les sons et les mots, leur harmonie, ainsi que leur pouvoir d’élévation, nous émeuvent sans distinction. Élisabeth Geiger & Léonor de Récondo ont décidé de les mêler, les mêler dans le temps et dans l’espace. À l’orgue, au violon, à la voix, au clavecin. La littérature contemporaine et les partitions des XVIIe et XVIIIe siècles, de Venise à Dresde, de Tolède à Paris, traversent sans distinction ces territoires. La musique et la poésie sont la rhétorique sensible du monde. Elles ouvrent dans leurs sillages, fait d’un engrenage d’alphabet et de notes, la possibilité de s’affranchir, un instant, du réel.

Madame Léonor de Récondo propose la dédicace de ses ouvrages à la fin de ce concert avec l’aimable soutien de la librairie Gutenberg.

Entrée libre, plateau

Programme

Musiques de J. J. Walther, F.A. Bonporti, D.Castello, N. Matteis


 

Léonor de Récondo

Née en 1976, Léonor de Récondo a publié huit livres dont Amours (Sabine Wespieser, 2015), Grand Prix RTL-Lire, Prix des Libraires ; Point cardinal (Sabine Wespieser, 2017), Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama, ou encore La Leçon de ténèbres (Stock, 2020), prix Ève Delacroix de l’Académie française.

Également violoniste baroque, elle se produit dans le monde entier et a enregistré de nombreux disques.

 

Élisabeth Geiger

Élisabeth Geiger étudie le clavecin, l’orgue et la basse continue au Conservatoire National de Région de Strasbourg auprès d’Agnès Candau, Aline Zylberajch et Martin Gester. Lors de stages et séminaires, elle se perfectionne avec Laurent Stewart, Yvon Repérant et Freddy Eichelberger.
Attirée par la musique vocale, elle se dirige vers la Fondation Royaumont où elle rencontre Gérard Lesne et Il Seminario Musicale, puis Jean-Claude Malgoire, avec qui elle collabore au sein de l’Atelier Lyrique de Tourcoing. Son intérêt pour l’opéra l’amène à travailler ensuite avec Emmanuelle Haïm, et particulièrement avec Hervé Niquet.
Elle se produit avec les ensembles Akâdemia, Doulce Mémoire, l’Ensemble Clément Janequin, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, Le Concert Spirituel, Le Concert d’Astrée, ainsi que Les Ambassadeurs et Les Veilleurs de Nuit.
L’intérêt tout particulier qu’elle a porté à la musique de chambre à deux clavecins lui a permis de se perfectionner en réécriture, transcription, arrangement et improvisation, en lien avec le répertoire de clavier ancien.
Assidue des fonds de musique baroque des bibliothèques parisiennes et européennes, elle
montre une égale prédilection pour la facture instrumentale. Outre le clavecin – et l’épinette, la régale ou le virginal –, elle approfondit sa pratique de l’orgue, rejoignant les organistes du Foyer de l’Âme. Elle aime à faire entendre l’orgue (le grand orgue !) en duo, notamment avec la violoniste Stéphanie Paulet (CD Minoritenkonvent) ou en musique de chambre.
Elle assume fréquemment des fonctions de chef de chant pour des productions d’opéras et cultive avec éclectisme d’autres expressions artistiques : musiques improvisées à Royaumont avec Fabrizio Cassol ; projet « Love I Obey » avec la chanteuse Rosemary Standley et ; danse contemporaine avec la Compagnie Toujours après minuit (création de « Revue et corrigée » à Pôle Sud Strasbourg)…
Elle participe à la genèse du trio Julnar (oud, clavecin, batterie) et rejoint également le violoniste Yardani Torres Maiani pour le projet de flamenco de chambre « Asteria ».